Le village écomusée

 

La Communauté de Communes de Mont Rance et  Rougiers, en région Occitanie, souhaitait créer sur son territoire un pôle d’animation.   Ainsi le village écomusée château de Montaigut  connaît déjà une forte fréquentation touristique (+ de 35 000 visiteurs). La dénomination fait références aux Monts du Parc Naturel Régional, à la Rance et au Rougier de Camarès. Le conseil communautaire de la communauté de communes Monts Rance et Rougier se compose de 37 membres représentant chacune des 23  communes membres.

Le Village de Montaigut

Une vue aérienne permet de découvrir les maisons du village et le château

la vie d’un village rural au XIX e siècle

Le potentiel unique de ce site a permis de développer un écomusée. Ainsi il met en avant la mémoire collective de la vie rurale mais aussi la découverte d’un patrimoine culturel et architectural d’exception. Le village écomusée est un authentique ancien  village avec son école,  son église et des maisons paysannes  toutes  meublées. Par exemple  ces bâtisses  se présentent  telles  qu’elles étaient au moment du départ échelonné des différents habitants. En conclusion  des animations  ponctuelles  font revivre les lieux, évoquant la vie villageoise.

Dominant le village écomusée, le château

Le château médiéval  qui se dresse au bout du chemin, présente des pièces meublées selon l’esprit du Moyen Age. D’autre part des pièces évoquent le XVII e siècle démontrant  ainsi la longue occupation de ce lieu  encore habité en 1941. Aux alentours on retrouve la source associé à une cave à fromage et un petit jardin médiéval.

 

Habitat des paysans pauvres  du hameau situé non loin du village écomusée

Le hameau de la Jasse, des travaux sont en cours pour consolider les ruines

Le hameau de la Jasse, des travaux sont en cours pour consolider les ruines

 

 

Un sentier conduit au hameau de la Jasse. Abandonné au début du  XXe siècle, le hameau en ruine se situe au Nord Est du château de Montaigut. Constitué de petites maisons qui appartenaient à des  paysans pauvres (les brassiers). Ceux-ci se louaient à la journée aux paysans voisins selon leurs besoins.  Depuis quelques années l’Association organise tous les étés un chantier de bénévoles afin de réhabiliter ce beau site. Outre les maisons d’habitation on peut voir un four à pain, un  moulin à plâtre témoin  de l’exploitation du gypse.

En  plus un petit musée du plâtre situé dans le village permet de se familiariser avec cette petite industrie. Du  XVIIe siècle jusqu’au début du XXe siècle, on exploitait les carrières de gypse situées sous le plateau de la Loubière. En outre la petite exposition « voyage en Pangée » située sous l’école du village permet de comprendre le contexte de la formation du gypse.

Différents sentiers de découverte à thème ont été aménagés sur le site : le sentier du plâtre, le sentier des chaussées et  le sentier géologique, un guide du trajet  vous sera offert à l’accueil.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *