Les populations d’avant l’an mille

Dans les environs du château, la découverte de nombreux  indices des populations d’avant l’an mille  tels que pointes, racloirs, hache polie, dalles gravées , atteste de la succession  de diverses populations depuis le paléolithique jusqu’à l’âge des dolmens.  En  plus des poteries sigillées et des tuiles signent la présence d’une villa gallo-romaine.

Dalle gravée tel qu'elle a été découverte par Pierre CABANES en 1986

Une dalle faisant probablement partie d’un dolmen

C’est  dans cet environnement accueillant pour les peuples que le site de Montaigut est né au Moyen Age.

Vous pourrez découvrir de nombreux vestiges des populations d’avant l’an mille

Près du château de Montaigut sur le chemin menant au hameau de la Jasse,  sur  une dalle de grès  se trouve une cupule hémisphérique entourée de 8 cupulettes.

cupule creusée dans une dalle et entourée de petites cupules en cercle

Une salle  du château présente  de nombreux objets archéologiques, certains vestiges sont  locaux d’autres plus régionaux. D’autre part  certaines pièces correspondent  à la période d’occupation du château et du village. Par exemple on découvre  une intéressante collection de  fragments de poterie de différentes époques. Mais aussi  des pièces de monnaies et d’autres objets  trouvés dans les latrines.

La  dalle  à cupules :

Près du château de Montaigut sur le chemin menant au hameau de la Jasse,  sur  une dalle de grès  se trouve une cupule hémisphérique entourée de 8 cupulettes. Cette disposition géométrique dite « en rose » pourrait relever d’une symbolique solaire.

statue menhir

La statue Menhir de Saumecourte II :

Ce menhir sculpté représentant une figuration humaine. La  période d’édification  de ces sculptures correspond au Chalcolithique  (fin de la période du Néolithique). Entre autre, un exploitant agricole de Saumecourte a découvert sur ses terres,  à quelques encablures  du Château de Montaigut,  trois statues-menhirs . Dans un souci de protection seules les copies sont désormais visibles sur place . On conserve les originales  au musée Fenaille de Rodez, au musée de Saint-Crépin, au château de Montaigut (Saumecourte II).

Quelques objets  gaulois

De même les archéologues ont découvert  des vestiges gaulois dans notre environnement. Par exemple Certains  proviennent d’un oppidum  situé  sur une butte  visible depuis Montaigut. Ils sont les témoins de  l‘implantation d’une population  sur les hauteurs bien avant le Moyen  Age.

 

Les tuiles et poteries  fabriquées dans les ateliers de la Graufesenque

La présence de population Gallo-romaine  est abondamment attestée à la combe du Rouquet (juste au-dessus du site de Montaigut). Ainsi une villa gallo-romaine  était implantée près de la mare.

La nécropole rupestre du haut Moyen Age

Nécropole du château de Montaigut

Le socle rocheux sur lequel a été bâti le château de Montaigut est une ancienne nécropole du Haut Moyen Age composée  de 85  tombes.  Plusieurs campagnes de fouilles archéologiques nous fournissent de précieuses informations sur les populations inhumées. Leurs pratiques funéraires et l’époque d’utilisation de la nécropole semblent  s’étaler du milieu du VIIe siècle jusqu’à la fin du IXe siècle.  Cependant  on constate une extrême pauvreté du mobilier archéologique (nous avons retrouvé un poinçon,   une fibule …). En résumé cette nécropole correspondait aux sépultures d’adultes, femmes et aux hommes et à au moins une vingtaine d’enfants, nouveau-nés ou d’enfants un peu plus âgés.

En plus l’emprise du château sur les tombes montre bien  que la nécropole était à l’évidence antérieure à sa construction. La désaffection de ce site sépulcral semble due à la construction du château.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *